Top 4 des histoires et légendes normandes

par | Mar 24, 2022 | Les tops | 0 commentaires

Les légendes, contes, histoires ou mythes, peu importe comment on les nomme, ont toujours fait partie de l’Histoire de France. Elles ont traversé le temps et ont façonné et marqué certaines de nos régions. Occultes, effrayantes, étonnantes ou fantastiques, ces histoires mystérieuses se sont transmises au fil des générations et sont entrées dans le folklore français. Je vous propose de découvrir quelques histoires et légendes normandes véhiculées depuis des siècles. Sachez que nous proposons des destinations en Normandie sur notre site, alors faites notre quiz !

1. Les oies du Château de Pirou

La très vieille légende des oies de Pirou, l’une des plus populaires du Cotentin, prétend rattacher l’origine de ce château fort aux invasions scandinaves. 

D’après la légende, suite à un siège interminable du château de Pirou, seulement un vieillard infirme errait là. Les Normands lui demandèrent où étaient passés le Sire de Pirou et sa garnison. Le barbon leur expliqua que le seigneur de Pirou et sa troupe se sont métamorphosés en oies sauvages, à l’aide d’un grimoire, pour échapper aux assaillants. Furieux, les Normands firent brûler le château fort. Les oies reviennent au château, quelques jours plus tard, pour « délire » c’est-à-dire lire à rebours la formule magique, pour reprendre forme humaine. Hélas, le grimoire a brûlé avec le château. Sans ce livre magique, le Sire de Pirou et ses hommes n’ont jamais pu reprendre leur apparence initiale. 

Depuis, tous les ans, au printemps, des oies reviennent au château dans l’espoir d’y retrouver la formule perdue et repartent à l’automne par dépit.

Peut-être les verrez vous lors d’une visite de l’un des plus anciens châteaux forts normands !

Château fort de Pirou

2. Étretat et la chambre des demoiselles

Etretat est sujet à de nombreuses légendes qui entretiennent mystère et curiosité autour de la ville. La légende de la Chambre des Demoiselles est l’une de ces curieuses histoires que je vais vous raconter.

Jacinthe, Eléonore et Catherinette étaient trois sœurs. Ces trois demoiselles vivaient à Etretat, elles étaient très belles, prudes, tendres et polies, pour le bonheur de leurs parents. Peu avant de se marier avec leur bien-aimé, le Baron de Fréfossé tombe sous le charme de ces trois jeunes femmes. Ce seigneur fortuné adorait obtenir tout ce qu’il voulait, y compris les femmes. Le Baron voulait les emmener dans son château (proche d’Etretat, l’actuel château du Tilleul) et les exploiter pour son service personnel.

Bien que prudes et innocentes, ces jeunes demoiselles avaient tout de même de la personnalité et repoussaient les avances de ce grand Seigneur. Furieux, il profite que les trois jeunes filles soient en escapade sur les falaises pour aller à leur rencontre. Apeurées, les demoiselles s’enfuient vers une crevasse où elles pensaient pouvoir échapper à leur ravisseur. Restant calfeutrées toute la nuit dans leur cachette de fortune, elles s’aperçoivent le lendemain que la sortie de la crevasse est complètement bouchée. Le Seigneur de Fréfossé avait piégé les jeunes femmes en comblant l’étroit conduit qui leur avait permis d’échapper à la colère incontrôlable du Baron.

Crevasse dans les falaises d'Etretat

 Les habitants remarquèrent rapidement leur disparition et partirent ainsi à la recherche des demoiselles. En vain malheureusement… Trois jours et trois nuits plus tard, sans boire ni manger, les demoiselles ont succombé à leur terrible sort. Le jour de leur décès, une femme remarqua au sommet de la falaise l’envol de trois colombes vers le ciel. L’esprit des trois jeunes femmes… Les fantômes des trois demoiselles sont revenus venger leur mort auprès du Baron de Fréfossé jusqu’à ce que celui-ci paie de ses actes.

Il se dit qu’aujourd’hui, les fantômes des trois sœurs rôderaient encore le soir et par temps de brouillard autour de la crevasse, aujourd’hui couramment appelée à Etretat : « La Chambre des Demoiselles.

Petite info : Etretat se trouve sur le chemin des douaniers (GR21). Découvrez des randonnées sympa !

3. La Bête de Cinglais : un loup-garou en Normandie ?

Alors que le loup a disparu depuis plus d’un siècle en Normandie, c’est une légende digne de la Bête du Gévaudan qui prend place à Évreux et Caen au XVIIe siècle. En 1632, des attaques dans les forêts, une bête dévorait ceux qui s’aventuraient dans la forêt de Cinglais. Appelée la Bête de Caen, de Cinglais ou bien encore la Bête d’Evreux, dans plusieurs récits de l’époque, elle est décrite comme ressemblant à un loup à la fourrure rousse et possédant une queue plus pointue, une croupe plus large et un corps plus allongé qu’un loup ordinaire… d’un animal très rapide, d’une bête « furieuse », d’un homme qui se transformerait même en loup… 

Ce qui est affirmé par les sources historiques, c’est qu’un grand loup roux est toutefois tué lors d’une battue. La Bête d’Évreux participe à la construction des légendes et récits de la Normandie d’hier et d’aujourd’hui.

Envie d’une balade dans la forêt de Cinglais ?  Soyez aux aguets… On ne sait jamais, la Bête a peut-être eu une descendance !!

Représentation de la bête de Cinglais

3. La Colline des Deux Amants

Située à Amfreville-sous-les-Monts ce site perché, offre un point de vue unique sur la vallée de Seine. Il tire son nom d’une bien triste légende très connue en Normandie, celle de l’amour tragique entre deux amants. Dans cette histoire, les deux amants ainsi que les autres personnages portent des noms différents selon l’époque.

Cette histoire raconte qu’au cours d’une chasse, Edmond, un jeune écuyer, sauve la belle Calixte, la fille de son maître le Baron Rulphe (Seigneur de Pont-Saint-Pierre) de l’attaque d’un sanglier. Edmond, épris de Calixte, demande alors la main de celle qu’il aime. Pour mériter la main de sa fille, le Seigneur pose une condition : que Edmond parvienne à gravir la côte redoutablement raide avec sa promise dans les bras, en courant et sans repos. Edmond se soumet à l’épreuve. Mort d’épuisement à l’issue de sa course effrénée, sa bien-aimée Calixte pleine de chagrin se tua en se jetant dans le vide. Accablé de remords, le père les enterra ensemble et fit ériger un prieuré au sommet de la colline.

Vous pouvez découvrir ce récit digne de Shakespeare à travers un circuit pédestre qui vous fera atteindre le point culminant de la colline d’où vous pourrez admirer le sublime panorama, l’un des plus célèbres de l’Eure.

Vue unique sur la vallée de Seine du haut de la colline des deux amants

J’espère avoir réussi à faire fonctionner votre imagination et vous emmener dans un autre univers le temps de votre lecture. Vous voulez plus de légendes ? De quelles régions ? Dites le-moi ! Je suis impatiente de vous en raconter d’autres !

Prêt à partir ?

Je fais le test d’escapadd pour découvrir ma destination !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.